Un paradis pour les sports aquatiques

Le lagon de Rodrigues, un des plus vastes au monde,  (220 km2 pour une surface de l’île de 110kms2) est un vrai paradis pour tous les sports aquatiques.  Une profondeur raisonnable pour le lagon (de 80cms a 1m20 ) du vent mais régulier, des bancs de sable, des fonds sous marins idylliques, des îles, des plages, donc une grande variété de lieux.   {flv alt= »check your flashplayer »}00plongeurs{/flv}     

Ces richesses naturelles n’ont été médiatisées que depuis 5ans.- Mais les nouvelles vont vite dans un milieu comme celui des surfeurs, toujours avides de nouveaux sites, et pour qui, cette qualité du plan d’eau est une condition majeure.

La pêche au gros elle aussi rencontre un vif succès-   Le lagon est particulièrement poissonneux hors lagon, et permet de vivre des émotions intenses. 

 

Pour les Touristes amateurs de joies simples rien ne vaut une journée passée sur le lagon, avec un pêcheur, à bord d’un petit pointu » tout en rêvant. 

            

   .

Un cœur fidèle

Christian Némorin est un internaute assidu sur notre site.

Son premier ouvrage sur Rodrigues « Mille petits quotidiens à l’île Rodrigues » (2006), figure en bonne place dans la documentation de notre Association franco/rodriguaise Vivr’ Rodrigues. 

Il vient d’offrir 5exemplaires de son deuxième livre : un roman intitulé « Une île inachevée (2008) à la bibliothèque municipale de Port Mathurin, pour la plus grande joie des lecteurs, et de son conservateur M. Mario Castel.

 Christian Némorin, qui a vécu toute sa jeunesse à Rodrigues, était déjà grand lecteur .Aussi s’est il imprègné  de cette simplicité rodriguaise  qui en fait tout le charme, et y a t‘il  pioché une partie de son inspiration. 

Pour les assidus de la bibliothèque, les ouvrages écrits en français comme celui ci rencontrent un franc succès. C’est pour étoffer son contenu que notre association fait appel aux voyageurs pour qu’ils pensent a offrir à ce lieu de culture un ou deux ouvrages en français, au cours de leur passage.

Robinson Crusoé d’un jour

{flv alt= »check your flashplayer »}xeda_fregate {/flv}

Le moteur de notre « pointu » qui devait nous emmener en direction de l’Ile aux cocos, ronronnait doucement . Nous longions la rive de l’île Frégate, tout à coup …silence du moteur…on est en panne…………

Le skiper saute du bateau et pousse doucement notre embarcation vers une petite crique. On va aborder là sur cette …île déserte en plein lagon ? nous voila Robinson Crusoé d’un jour ! 

Depuis 8 jours tout était comme cela, rempli de mystère. 

Eda, une amie rodriguaise m’avait dit  «  tu vas recevoir un appel pour te dire quel jour, quelqu’un passera te chercher, pour t’emmener quelque part… faire quelque chose…. »

Une  excitante perspective…………… 

Nous voila donc dans cette crique où nous débarquons joyeusement. Louis, Eve, Aurèle et sa femme qui ne semblent pas dépaysés.

 Impression très différente des sorties habituelles, où sur une plage en plein lagon,  on aborde une île déjà occupée par beaucoup  d’autres barques. 

Là, ce qui me saute aux yeux et ravit ma camera toujours à l’affût, est une adorable petite case de la taille d’une maison de poupée nichée dans les fleurs. Quelle est cette silhouette qui vient à notre rencontre ? notre amie EDA l’heureuse propriétaire, de par sa famille, de cette île sauvage où s’épanouissent des plantes endémiques rares. 

Le reste… la luminosité, la beauté.. je laisse la vidéo vous le raconter mieux que moi 

J’aimerais savoir retraduire pour vous cette ambiance, rarement je n’avais reçu autant d’amour que pendant cette journée là. Je me suis crue dans un rêve, et en ai vécu chaque instant les yeux écarquillés.

Message du cœur à Eric Lebel

Les tortues de l’île Rodrigues, cher Eric, sont à l’origine de notre amitié, Nous nous sommes manqués de peu, cameras à l’épaule sans le savoir,  à Rodrigues début 2007. Je  » tournais  » sur notre film sur LA MEMOIRE, et venais de terminer un autre tournage mettant en valeur le concept pédagogique du Centre François Leguat. 

Il y avait près de 3 ans que vous y séjourniez parfois vous aussi dans l’île pour réaliser ce film  » des tortues et des hommes  »

Chacun de notre coté, nous avons « labouré »  ces terres, à la fois si attachantes, et différentes de nos préoccupations d’occidentaux

 A l’issue de nos séjours, vous comme moi, resterons marqués par cette expérience si  profondement vécue, par tant d’amitiés reçues, par la complexité des problèmes de cette population, et par la force d’â me avec laquelle ils y font face.

.   ERIC, seule chez moi ce soir, je viens de me faire une petite projection perso du film, juste pour le plaisir, avant de rediger quelques lignes à son propos sur notre site 

Ce film je croyais le connaitre l’ayant suivi dans toutes ses étapes… et pourtant………..
 
Envie de vous redire encore merci pour ce moment d’émotion vraie que vous avez fait monter en moi ce soir.
 Merci pour l’intelligence du coeur dont ce film rayonne, pour la finesses et les subtilités de son montage, merci pour la poésie et la rigueur associées.

Cette petite ile on ne l’appréhende pas vraiment dans sa juste réalité, lorsque, en touriste on la parcourt quelques jours, au gré des sentiers.

Vous avez su être l’interprète et « l’écoutant » modeste de ces rodriguais qui spontanément, avec leurs mots, et leur immense bon sens, expliquent combien il est important de se serrer les coudes, d’avancer ensemble, de rester réaliste, face à la grande ‘île soeur, à la fois envieuse et mesquine.