Un cœur fidèle

Christian Némorin est un internaute assidu sur notre site.

Son premier ouvrage sur Rodrigues « Mille petits quotidiens à l’île Rodrigues » (2006), figure en bonne place dans la documentation de notre Association franco/rodriguaise Vivr’ Rodrigues. 

Il vient d’offrir 5exemplaires de son deuxième livre : un roman intitulé « Une île inachevée (2008) à la bibliothèque municipale de Port Mathurin, pour la plus grande joie des lecteurs, et de son conservateur M. Mario Castel.

 Christian Némorin, qui a vécu toute sa jeunesse à Rodrigues, était déjà grand lecteur .Aussi s’est il imprègné  de cette simplicité rodriguaise  qui en fait tout le charme, et y a t‘il  pioché une partie de son inspiration. 

Pour les assidus de la bibliothèque, les ouvrages écrits en français comme celui ci rencontrent un franc succès. C’est pour étoffer son contenu que notre association fait appel aux voyageurs pour qu’ils pensent a offrir à ce lieu de culture un ou deux ouvrages en français, au cours de leur passage.

Robinson Crusoé d’un jour

Le moteur de notre « pointu » qui devait nous emmener en direction de l’Ile aux cocos, ronronnait doucement . Nous longions la rive de l’île Frégate, tout à coup …silence du moteur…on est en panne…………

Le skiper saute du bateau et pousse doucement notre embarcation vers une petite crique. On va aborder là sur cette …île déserte en plein lagon ? nous voila Robinson Crusoé d’un jour ! 

Depuis 8 jours tout était comme cela, rempli de mystère. 

Eda, une amie rodriguaise m’avait dit  «  tu vas recevoir un appel pour te dire quel jour, quelqu’un passera te chercher, pour t’emmener quelque part… faire quelque chose…. »

Une  excitante perspective…………… 

Nous voila donc dans cette crique où nous débarquons joyeusement. Louis, Eve, Aurèle et sa femme qui ne semblent pas dépaysés.

 Impression très différente des sorties habituelles, où sur une plage en plein lagon,  on aborde une île déjà occupée par beaucoup  d’autres barques. 

Là, ce qui me saute aux yeux et ravit ma camera toujours à l’affût, est une adorable petite case de la taille d’une maison de poupée nichée dans les fleurs. Quelle est cette silhouette qui vient à notre rencontre ? notre amie EDA l’heureuse propriétaire, de par sa famille, de cette île sauvage où s’épanouissent des plantes endémiques rares. 

Le reste… la luminosité, la beauté.. je laisse la vidéo vous le raconter mieux que moi 

J’aimerais savoir retraduire pour vous cette ambiance, rarement je n’avais reçu autant d’amour que pendant cette journée là. Je me suis crue dans un rêve, et en ai vécu chaque instant les yeux écarquillés.

Une belle opportunité pour les artistes rodriguais

AIDE À LA CRÉATION – CONCOURS

PREMIER PRIX DE MUSIQUE OCEAN INDIEN   

Le prix Musiques de l’Océan Indien est remis en selle pour sa seconde édition. Ce concours récompense tous les deux ans un lauréat – groupe de six membres maximum ou artiste en solo  résidant dans l’océan Indien, pour la qualité et l’originalité de ses créations musicales.

Ce prix entend avant tout promouvoir les écritures musicales de l’océan Indien et aider les lauréats à diffuser leur musique et développer une carrière internationale  Les organisateurs ont été surpris et  s’étaient émus, lors cette première édition de la faible participation mauricienne et rodriguaise, avec seulement trois entrées. C’est pour cette raison que Serge Trouillet et Brigitte Dabadie ont fait le déplacement à Maurice début décembre, pour donner une conférence devant les artistes, au Centre Culturel Charles Baudelaire.   

Les concurrents pourront s’inscrire et envoyer leur dossier de candidature à partir du 1er janvier, les dossiers complets devant être fournis en une seule fois avant le 1er mai 2009 

Le prix Musiques de l’Océan Indien sera décerné cette fois-ci à Tananarive en octobre 2009, suite au concert de la finale qui verra monter sur scène les artistes et les groupes présélectionnés des différentes îles de la région (Comores, La Réunion, Madagascar, Maurice, Mayotte, Rodrigues, Seychelles). La tournée du lauréat s’articulera ensuite en 2010 autour de différents festivals partenaires de cette initiative tels que Sauti Za Busara à Zanzibar, Artkensiel à Saint Gilles les Hauts à La Réunion, Angaredona à Madagascar et Milatsika à Mayotte dans la région, ou encore Musiques Métisses à Angoulême et Francofolies à La Rochelle pour la France, ainsi que Timitar à Agadir, au Maroc, etc. Le lauréat bénéficie d’une formation-résidence à Kabardock à La Réunion, avant d’enchaîner sur la tournée. Essentiellement consacrée à la présence scénique, à l’administration et la communication, cette formation est également le prix offert aux deuxième et troisième groupes ou artistes primés.

   Il est proposé par le fonds pour la création musicale de la Sacem, par l’Organisation Internationale de la Francophonie, ainsi que Culture France, avec une participation du conseil régional de la Réunion et des centres culturels français des pays participants. Les fiches d’inscription seront téléchargeables sur le site du prix (www.prixmusiquesoceanindien.com) qui détaille les règlements du concours et donne toutes les informations nécessaires pour participer.  

                               

Les battements du « Séga Tambour écho des rythmes africains ancestraux

 Des nombreux festivals kreols de l’Océan Indien qui jalonnent tout le mois de décembre, celui de Rodrigues est certainement le plus « pur jus »  Pour celui qui fréquente l’île régulièrement, cette capacité à renouveler les thèmes de cette fête d’année en années, est une curiosité. Courant novembre est diffusée une affiche, intensément colorée, qui annonce toutes les festivités envisagées pour l’édition à venir.

Prologue à l’ouverture officielle a lieu la rituelle élection de Mr et Miss festival Kreol, pour distinguer une Miss parmi les ravissantes très jeunes femmes candidates, pour être l’ambassadrice de L’île Rodrigues pour l’année à venir.

Ce qui différencie l’ile Rodrigues de ses voisines c’est la suprématie conservée du Tambour, et surtout de ce ameux Séga Tambour  (Séga barré et Séga coupé) dansé à tous les âges de la vie, et dans toutes les circonstances, rythme qui possède le corps en une transe qui  ne va pas sans évoquer  l’Afrique mère

Cette danse comporte des règles incontournables : la très vaste jupe de la danseuse est tenue fermement par sa main tendue, et le petit Top découvre la taille, d’ou part tout le déhanchement. L’Homme et la femme sont pieds nus, et ne toucheront jamais

                                         Ce festival qui se déroule sur 5 jours,developpe plusieurs thèmes : le fameux  « manze kreol« ,la journée « zwe lontan » ainsi que les « regats pirog tradisyonels  »   Ce qui est le pivot dominant, au travers de danses, rencontres, debats, ateliers, est l’affirmation toujours renouvellée de l’identité rodriguaise unique dans les Mascareignes.                                                                                            

L’île et ses femmes Entrepreneurs

Depuis cinq ans un grand nombre de femmes rodriguaises ont commencé à bouger.Une fédération regroupant des Femmes Entrepreneurs de Rodrigues (enregistrées auprès de la Commission des Droits de la Femme ) est née en 2004. = la F.F.F.R..Pour chacune des régions de l’île chaque F.E.R a élu son Comité exécutif. Vraie Féderation, la F.F.F.R est aussi une Instance de concertation, de contact, de recherche, innovationéconomique pour ses membres   

L’objectif de ces Femmes :

Valoriser leur production dans les domaines traditionnels de l’ile:l’élevage », l’agriculture, l’artisanat, la couture et la broderie, la pêche Se regrouper pour échanger, mettre en commun leurs connaissances,Augmenter leur capacité de production dans une économie où peuvent se créer de nouveaux marchés, en particulier de ventes en ligne Acquérir une Indépendance progressive vis à vis du conjoint tout en représentant un apport substantiel au budget familial

LEUR CREDO Les Femmes Entrepreneurs valorisent leur Créativité leur Professionnalisme, leur soucis de Qualité des produits
Leur Savoir Faire elles l’ont depuis toujours, Le Faire Savoir est un perpétuel apprentissage au quotidien.

Leurs Contraintes et difficultés:

Les Femmes Entrepreneurs sont de plus en plus nombreuse, et le marche local est restreint, Leur finances sont fragiles. Manque fréquent de matières premières (artisanat )
Lenteur administrative pour obtenir des Baux licences et permis
Elevage : manque d’aliments pour les animaux, Manque de vétérinaires et d’assistance technique –  Difficulté générale à trouver des emballages pour conditionner leurs produits
Difficultés d’écouler les produits –problèmes de transport

E. C. E. l’alphabet du dialogue

                                          

C comme C OMPRENDRE Envie d’un ailleurs avec l’Autre. Prendre du temps pour le comprendre et pour l’apprécier, prendre le temps de vivre, tout simplement. Approcher le quotidien des Rodriguais. Se mettre en situation d’absence de confort pour apprécier le luxe d’avoir un toit au quotidien.( Stéphane, séjour 2003 ) 
E comme ECOUTER ( Faire le vide en soi pour retrouver sa petite musique intérieure, quitter ses repères. Partir sans a priori, donc disponible pour partager la vie des Rodriguais. Accueillir leurs blessures et leurs rêves. Cheminer ensemble pour bâtir une relation forte.(Anne, séjour 2003 )

E comme ECHANGER

Le voyage comme échange. Cette expression paraît une évidence, et pourtant! Ce que nous proposons est de lui donner sens à travers notre démarche d’immersion, ainsi qu’à travers la mise en place d’ateliers avec les habitants adultes et jeunes, volontaires. Ouverts à ce que les Rodriguais pourront nous offrir : leurs différences, leur hospitalité sûrement, leur manière d’être, tout simplement. (Adeline séjour 2003 )