Le problème de l’eau, vu par des voyageurs, sur le retour

Le forum du site est une Agora, voulue par VIVR’ RODRIGUES comme une halte paisible, le temps d’échanger, le plus souvent au retour d’un séjour à Rodrigues, sur ce qui a été le plus frappant. 

Extrait de celui-ci, voici un échange entre voyageurs, et qui offre un grand intéret pour nous tous, les voyageurs = celui de l’EAU 

Un des freins du développement touristique de l’ile Rodrigues est celui du sous développement de son équipement en eau potable. Des sources existent mais qui ne sont pas exploitées de façon rationnelle.Le randonneur a pu remarquer au sol, à demi enfoui, des tuyaux qui sortent du talus et traversent le sentier pour aller desservir des cases. Ces tuyaux sont vulnérables, et leurs fuites fréquentes et mal colmatées.

 

 

 

TAURIER

Le problème de l’eau est essentiel, une usine de dessalement ne le résoudrait qu’en partie (l’eau de étalement est pauvre et impropre à l’arrosage des cultures), la seule solution est la construction de petits barrages ou retenues d’eau à des endroits propices, accompagné bien sur d’un réseau de distribution, tout ceci nécessite de l’argent.

 

 

PADDY de retour de 5 semaines à Rodrigues
Bonjour, je voudrais juste faire un commentaire sur un point de votre message :

Un désalinisateur produit de l’eau douce pure qu’on peut par définition comparer à de l’eau de pluie. Elle n’est certes pas chargée en particules d’origine minérale, animale ou végétale, mais elle n’est absolument pas « impropre à l’arrosage des cultures » (en fait, si elle n’est pas minéralisée artificiellement ensuite, elle est même plus adaptée à cet usage qu’à la consommation humaine).
Il est certain que des retenues collinaires sont beaucoup plus économiques, mais la pluviométrie à Rodrigues étant ce qu’elle est, les désalinisateurs sont à terme une très bonne solution, à condition de s’attaquer par la même occasion au problème de l’approvisionnement en énergie de l’ile : ils consomment énormément d’électricité !

 

TAURIER – Merci beaucoup pour vos commentaires.
En ce qui concerne l’arrosage par désalinisation, cette eau , qui apporte aux plantes leur besoin en eau (je m’étais mal exprimé) est effectivement très pauvre en éléments minéraux..
Mais elle a aussi un autre défaut, souvent incontournable: son prix de revient, jugé beaucoup trop élevé pour l’arrosage(enquête FAO): de l’ordre de 1,50 Dollars/M3.
Bien sur, si il n’y a pas d’autre solution (bien que je continue à penser que des micro-barrages puissent etre installés: problème de coût d’investissements bien sur),il faudra peut être en passer par là, mais là aussi, c’est encore un problème d’argent, sur cette ile si pauvre. Je pense que pour toute nouvelle construction, il faudrait imposer la solution des cuves de récupération d’eau de toiture, c’est ce qui existe dans le gite où je vais, et qui leur permet un arrosage régulier.
Rien ne peut se faire d’un coup de baguette magique, et dans notre monde, tout a un coût !

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *